Surpris

Posté par nicolas le 7 juillet 2014

Surpris  dans Liens Jacob_Power_Struggle2_resizedJacob_Power_Struggle1_resized dans Liens

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

Egalité

Posté par nicolas le 9 avril 2012

Egalité   dans Liens CIF-mot-ordre-2011-2-300x300

 

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

Annonces rencontres

Posté par nicolas le 19 novembre 2009

Les personnes qu’ils veulent dépose un petite annonce de rencontre ou qu’ils veulent en remettre une.

Peuvent le faire, en me l’envoyant par e-mail

              Passifboy@Gmail.com

Ses annonces de rencontre je les metterai sur mon nouveau site, si vous etes d’accord

   Nouveau site: http://passifboy.erog.fr

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

La fierté c’est quoi ?

Posté par nicolas le 16 février 2009

Cette articles n’a pas été écrit par moi, m’est par un de mais copain, de 20 ans,qui a voulu donné son avis sur le monde gays, gay lui même. 

Je ne proclame pas que je suis homosexuel par ce que je n’en suis pas fier, je n’avoue pas que je suis homosexuel parce que je n’en ai pas honte, je dis que je suis homosexuel parce que cela est » Un sujet Puis-je être fière d’être gay ? Que représente pour moi mon orientation sexuelle ? Un trait d’identité fondamental ou une caractéristique parmi d’autres ? Qu’est-ce que je pense du défilé gay et Suis-je prêt à descendre dans la rue pour affirmer mon orientation sexuelle ? Comment je trouve la couverture médiatique entourant ces événements ? La fierté gay est-elle justifiée ? Des points de vues Je ne suis pas vraiment fier d’être gay, je suis simplement fier d’avoir accepté (depuis peu) mon homosexualité. Comme je l’ai vu sur le site « on ne choisit pas d’être gay mais on choisit de l’assumer ou pas ». Et ben pour la fierté je dirai la même chose : « je ne suis pas fier d’être gay mais je suis fier de l’assumer ». Je me permets de citer JL Bory qui a dit une phrase très juste : « Je ne proclame pas que je suis homosexuel par ce que je n’en suis pas fier, je n’avoue pas que je suis homosexuel parce que je n’en ai pas honte, je dis que je suis homosexuel parce que cela est » J’aurai au moins retenu ça de « le rose et le noir » La fierté gay dans le sens ou on s’affiche est une bonne chose. Elle a permis de nous faire remarquer ainsi faire avancer les mentalités et les lois (le plus important). La fierté gay au sens propre n’est pas justifiée, je ne comprends ce qu’on entend lorsqu’on dit : Je suis fier d’être gay. C’est sous-entendu en fait toutes les étapes franchies au niveau de l’acceptation de soi, c’est comme lorsque je suis fier d’avoir dépassé ce problème, car je ne voyais pas le bout. . On ne peut être fier que d’une chose que l’on a « créée » où dont est 1 tantinet responsable. En quelque sortes je ne serais jamais fier d’avoir du poil aux pattes. Par contre je le suis de me balader main dans la main avec un copain dans la rue. Je ne suis pas fier d’être homo comme je n’en ai pas honte, mais je suis fier d’avoir pu le dire à mes amis, mon frère. Je suis fier d’appartenir à un groupe de personne solidaire devant l’intolérance, fier de pouvoir aimer qui je veux sans avoir à me cacher. En fait, je dirai que le CO, en plus de « libérer » change le sentiment de honte en sentiment de fierté. Au final La fierté semble liée au sentiment qui nous remplit lorsqu’on réalise un grande chose, en l’occurrence pour un homosexuel, le coming-out prend tout son sens ici.

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

L’humours

Posté par nicolas le 2 février 2009

120081209092235.jpg

Je lis souvent des textes condamnant l’hérotocratie dans laquelle nous sommes forcés de vivre.J’approuve évidemment ces propos. Mais il semble que quelque chose peut nous aider à supporter ce monde qui n’est pas toujours fait pour nous, le mieux possible: l’humour! Lorsque je vais au cinéma, par exemple, je n’ai aucun scrupule à me faire le scénario comme je l’entends. Aussi, les femmes se  transforment en hommes, et c’est intéressant d’imaginer toutes les relations qu’ils peuvent avoir avec d’autres mecs.

J’en jouirais presque dans mon fute. Ce sont des situations qui m’excitent beaucoup, même lorsque les scènes ne s’y prêtent pas! Avec un peu d’imagination, tout devient possible, et, même si je n’ai pas vu le même film que les autres, au finish, c’est moi qui ait pris la meilleure part! Et il n’y a pas qu’au ciné! Dans la vie réelle, c’est aussi devenu un jeu, pour moi. Je transforme systématiquement tous les couples hétéros, et les mecs ensemble, a deux ou a plusieurs que je croise dans la rue en gays. Et les gens deviennent soudain beaucoup plus sympathiques! J’imagine mon prof de philo (je suis étudiant en lettres) en train de monter de monter mon prof de eps, mon kiné en train de se faire sucer par son secrétaire, etc… Et les contractuelles devenir des petits mecs soumis qu’on défonce avec délice sur le capot des voitures…

Bien sur, cela force  à une certaine gymnastique, mais c’est bon pour le cerveau! 

 

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

Garçons virtuels

Posté par nicolas le 26 janvier 2009

Je me présente, j’ai 20 ans et j’habite une petite ville de Haute Normandie ou il n’est toujours pas facile de faire de nouvelle rencontres, en-dehors des mecs mariés qui hantent les parking ou les toilette public, et qui d’après mon expérience, ne souhaitent jamais aller plus loin qu’une branler ou une pipe a la va vite. Dans la ville ou j’habite, il n’y a pas non plus de sauna et encore moins de bar gay ou de boite. Comme beaucoup, j’ai donc eu l’idée de tester l’un des serveurs téléphoniques dont j’ai trouvé le numéro dans un journal gratuit, un de ces fameux 08 36 . Le premier que j’ai essayé, après m’avoir expliqué le fonctionnement, m’a proposé de me présenter. Chaque fois qu’une voix masculine m’intiquait quoi faire, je devais répondre par une touche.

J’ai ensuite entendu les messages des autre mecs et commencé à répondre. Chaque réponse prend au moins quelque secondes de plus, le temps temps de parler et d’appuyer sur la touche. Je suis entré en contact avec un mec qui disait, comme par hasard, habiter pas loin de chez moi, un vrai fantasme vivant, d’après sa description. Après un dialogue fait de message successifs, je lui ai laissé mon téléphone afin qu’il m’appelle chez moi. Et puis…rien. J’ai tenté l’expérience sur deux autres serveurs, tout aussi chers et je crois bien avoir été victime d’une arnaque: j’ai largement dépasser mon forfait pour, d’après mes conclusions entendre la voix d’un animateur, censé me faire rester sur le réseau, bref, faite attention a se genre de serveur, si vous rester trop longtemps posez- vous la question combien sa va me coûter, et pour qu’elle conclusion.

Maintenant je me suis faire mettre internet, et je ne le regrette pas, question drague, alors faite attention  quand vous voulez draguer par téléphone. 

 

Publié dans Liens | 1 Commentaire »

Soutenir et se souvenir

Posté par nicolas le 23 janvier 2009

Soutenir et se souvenir dans Liens 1453

Pour soutenir la fondation Matthew Shepard : www.matthewshepard.org.

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

Gays

Posté par nicolas le 23 janvier 2009

120090208180143.jpg

Explication la plus répandue : gay est l’acronyme de Good As You, bon comme toi.

Au XVIIème siècle en Angleterre, gay signifie joyeux, réjoui, souriant, amusant, animé, comme en français, mais aussi immoral, adonné au plaisir.

Au XVIIIème, gay est un mot d’argot pour pénis. En français aussi, l’argot dit bien les joyeuses pour désigner les testicules.

Au XIXème, to gay signifie baiser. Une gayhouse est un bordel.

Dans les années 1890, gaycat signifie vagabond. Plus précisément : un vagabond débutant, un jeune qui rejoint la zone. Dans les cambriolages, les gaycats faisaient le guet pendant que les durs agissaient. Au repos, ils servaient de femelles aux anciens. Ces moeurs grossières homosexualisent le mot.

Dans les premières décennies du XXe siècle, les homosexuels ont commencé semble-t-il à utiliser le mot gay pour se désigner eux-mêmes, principalement aux États-Unis. L’usage du mot gay ou gai pour désigner les homosexuels est avéré en France à partir des années 1970, à peu près au moment de l’émergence du mouvement de libération gaie (1969, Émeutes de Stonewall, New York; 1971 Création du Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire, première mention du terme « Underground gay », FHAR, Paris). Le mot gai a été choisi par les homosexuels pour se définir positivement par opposition à ce qui est triste, ennuyeux, désolant.

Dans sa signification moderne, le mot gay/gai-e porte la trace de l’histoire d’une affirmation collective positive. En effet, avant qu’elles prennent la parole pour se nommer elles-mêmes, la société et ses normes n’utilisaient que des mots appartenant au vocabulaire de l’insulte (pédé, pédéraste, tantouze, folle…) du religieux (sodomites) ou du médical (homosexuel, inverti…). Ces mots sont le reflet de l’oppression historique de l’homosexualité, basé principalement sur des motifs religieux et un certain « ordre social », qui, y compris pour d’autres groupes ou minorité, a longtemps été synonyme d’exclusion voire de sanctions judiciaires. Mais être gay, c’est loin d’être joyeux…

Ce processus historique et collectif d’affirmation positive s’est longtemps reproduit au niveau individuel en se nommant soi-même, par exemple dans un coming-out. C’était un acte de valorisation de soi que de se donner à soi-même un nom positif.

Cet usage a cependant pratiquement disparu, le mot gay étant entré dans le langage courant, en particulier avec son orthographe anglo-saxonne (on met un « y » à la fin).

Publié dans Liens | 4 Commentaires »

Echangisme

Posté par nicolas le 5 janvier 2009

120081213105709.gif

Échangiste, mélangisme, partouze, gang bang, des termes à la mode mais qui ne signifient pas la même chose.

Une partouze, c’est la participation de tout le monde, actifs, passifs à une baise générale. La question peut se poser du nombre de participants nécessaires pour décréter une partouze: 4,5 ou plus. A vous de choisir.

Le mélangisme est un peu différent. Dans une même soirée, vous pouvez passer d’un partenaire à l’autre, voire à plusieurs partenaires en même temps. Tout le monde se mélange mais selon ses envies et humeurs, à la différence de la partouze, la participation à un grand ébat général n’est pas obligatoire.

Le gang bang, c’est un passif pour plusieurs actifs. Celui-ci va offrir sa bouche et/ou son cul à la chaîne. Unité de temps, de lieu d’action.

Enfin l’échangisme se pratique uniquement en couple. Vous arrivez à deux et vous échanger votre partenaire contre le partenaire d’un autre couple. Pas de plan à 4 sinon on frise le mélangisme.

L’important est de repartir avec votre partenaire à la fin de la soirée, sinon gare aux scéne de ménage.

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

Bienfaits du sexe et de l’éjaculations

Posté par nicolas le 16 décembre 2008

120090211194446.jpgbienfaits du sexe et éjaculation

L’amour, un antidépresseur naturel

Faire l’amour serait, d’après de nombreux scientifiques, un des meilleurs remèdes anti-stress. Cette action apaisante a des raisons physiologiques, notamment liées à la libération d’hormones et à la stimulation de certains nerfs très précis.Mais les plus romantiques seront heureux d’apprendre que le sentiment amoureux est lui aussi très apaisant. D’après une étude américaine publiée dans la revue Psychological Science, le simple fait de toucher l’être aimé serait relaxant. L’étude, menée par le Dr. James Coan, a nécessité la collaboration de couples mariés, et dont la relation était stable. D’après les résultats, lorsqu’une personne se sent aimée, celle-ci résiste beaucoup mieux au stress. Des observations qui expliquent également le fait que le manque d’amour et la solitude puissent entraîner de graves troubles dépressifs.Le sexe est bon pour la ligneFaire l’amour est un effort physique. A ce titre, l’activité sexuelle permet de brûler des calories, le nombre de calories perdues dépendant de l’intensité des ébats sexuels. Le sexe est aussi un bon moyen de se muscler, au niveau des abdominaux, des fesses, mais aussi des cuisses.

L’amour active la circulation sanguinePlusieurs études scientifiques ont démontré que les risques de problèmes cardiaques diminuent lorsque la fréquence des rapports sexuels augmente. En effet, faire l’amour active la circulation sanguine, et fait travailler le muscle cardiaque en augmentant les pulsations du coeur. Une action « anti cancer »Chez l’homme, avoir des rapports sexuels fréquents (cinq fois par semaine) permettrait également de diminuer le risque de développer un cancer de la prostate. Cela serait dû au fait que l’éjaculation entraîne une libération de substances carcinogènes, qui endommagent les tissus.
Les femmes, quant à elles, ne sont pas en reste, car les préliminaires auraient un effet protecteur contre le cancer du sein. D’après différents travaux scientifiques, les caresses au niveau des tétons auraient pour effet la libération d’une hormone appelée ocytocine, qui protège contre ce cancer.

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

123
 

SEXEGAYS.LE MUST DU SEXE GAY |
Amateurs de gros seins |
Jeunes et coquines |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Exhib Fetish MaxAlicia
| homogay
| Blog Gay