• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 23 janvier 2009

Soutenir et se souvenir

Posté par nicolas le 23 janvier 2009

Soutenir et se souvenir dans Liens 1453

Pour soutenir la fondation Matthew Shepard : www.matthewshepard.org.

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

Gays

Posté par nicolas le 23 janvier 2009

120090208180143.jpg

Explication la plus répandue : gay est l’acronyme de Good As You, bon comme toi.

Au XVIIème siècle en Angleterre, gay signifie joyeux, réjoui, souriant, amusant, animé, comme en français, mais aussi immoral, adonné au plaisir.

Au XVIIIème, gay est un mot d’argot pour pénis. En français aussi, l’argot dit bien les joyeuses pour désigner les testicules.

Au XIXème, to gay signifie baiser. Une gayhouse est un bordel.

Dans les années 1890, gaycat signifie vagabond. Plus précisément : un vagabond débutant, un jeune qui rejoint la zone. Dans les cambriolages, les gaycats faisaient le guet pendant que les durs agissaient. Au repos, ils servaient de femelles aux anciens. Ces moeurs grossières homosexualisent le mot.

Dans les premières décennies du XXe siècle, les homosexuels ont commencé semble-t-il à utiliser le mot gay pour se désigner eux-mêmes, principalement aux États-Unis. L’usage du mot gay ou gai pour désigner les homosexuels est avéré en France à partir des années 1970, à peu près au moment de l’émergence du mouvement de libération gaie (1969, Émeutes de Stonewall, New York; 1971 Création du Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire, première mention du terme « Underground gay », FHAR, Paris). Le mot gai a été choisi par les homosexuels pour se définir positivement par opposition à ce qui est triste, ennuyeux, désolant.

Dans sa signification moderne, le mot gay/gai-e porte la trace de l’histoire d’une affirmation collective positive. En effet, avant qu’elles prennent la parole pour se nommer elles-mêmes, la société et ses normes n’utilisaient que des mots appartenant au vocabulaire de l’insulte (pédé, pédéraste, tantouze, folle…) du religieux (sodomites) ou du médical (homosexuel, inverti…). Ces mots sont le reflet de l’oppression historique de l’homosexualité, basé principalement sur des motifs religieux et un certain « ordre social », qui, y compris pour d’autres groupes ou minorité, a longtemps été synonyme d’exclusion voire de sanctions judiciaires. Mais être gay, c’est loin d’être joyeux…

Ce processus historique et collectif d’affirmation positive s’est longtemps reproduit au niveau individuel en se nommant soi-même, par exemple dans un coming-out. C’était un acte de valorisation de soi que de se donner à soi-même un nom positif.

Cet usage a cependant pratiquement disparu, le mot gay étant entré dans le langage courant, en particulier avec son orthographe anglo-saxonne (on met un « y » à la fin).

Publié dans Liens | 4 Commentaires »

 

SEXEGAYS.LE MUST DU SEXE GAY |
Amateurs de gros seins |
Jeunes et coquines |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Exhib Fetish MaxAlicia
| homogay
| Blog Gay