• Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

Bienfaits du sexe et de l’éjaculations

Posté par nicolas le 16 décembre 2008

120090211194446.jpgbienfaits du sexe et éjaculation

L’amour, un antidépresseur naturel

Faire l’amour serait, d’après de nombreux scientifiques, un des meilleurs remèdes anti-stress. Cette action apaisante a des raisons physiologiques, notamment liées à la libération d’hormones et à la stimulation de certains nerfs très précis.Mais les plus romantiques seront heureux d’apprendre que le sentiment amoureux est lui aussi très apaisant. D’après une étude américaine publiée dans la revue Psychological Science, le simple fait de toucher l’être aimé serait relaxant. L’étude, menée par le Dr. James Coan, a nécessité la collaboration de couples mariés, et dont la relation était stable. D’après les résultats, lorsqu’une personne se sent aimée, celle-ci résiste beaucoup mieux au stress. Des observations qui expliquent également le fait que le manque d’amour et la solitude puissent entraîner de graves troubles dépressifs.Le sexe est bon pour la ligneFaire l’amour est un effort physique. A ce titre, l’activité sexuelle permet de brûler des calories, le nombre de calories perdues dépendant de l’intensité des ébats sexuels. Le sexe est aussi un bon moyen de se muscler, au niveau des abdominaux, des fesses, mais aussi des cuisses.

L’amour active la circulation sanguinePlusieurs études scientifiques ont démontré que les risques de problèmes cardiaques diminuent lorsque la fréquence des rapports sexuels augmente. En effet, faire l’amour active la circulation sanguine, et fait travailler le muscle cardiaque en augmentant les pulsations du coeur. Une action « anti cancer »Chez l’homme, avoir des rapports sexuels fréquents (cinq fois par semaine) permettrait également de diminuer le risque de développer un cancer de la prostate. Cela serait dû au fait que l’éjaculation entraîne une libération de substances carcinogènes, qui endommagent les tissus.
Les femmes, quant à elles, ne sont pas en reste, car les préliminaires auraient un effet protecteur contre le cancer du sein. D’après différents travaux scientifiques, les caresses au niveau des tétons auraient pour effet la libération d’une hormone appelée ocytocine, qui protège contre ce cancer.

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

Claque ou giclée de plomb

Posté par nicolas le 16 décembre 2008

J’habite en province, je suis complètement abasourdi par les bêtises que j’entend sur l’homosexualité. Pourquoi tant de haine, de soi et des autres? Ici, ville moyenne de 20000 habitants, une ville de Normandie, les gens regardent la télé tous les soirs et raffolent des débats autour des trois thèmes qui les scotchent à coup sur: les gays, les prostitué(e)s, les transsexuels. Mais croyez-vous que cela leurs mette un peu de tolérance, d’acceptation dans leurs pauvres cranes? Pas du tout. Ils regardent ces catégories comme autant de monstres de foire. Le dispositif scénique de ces talk-shows, cette façon idiote et réductrice qu’a le ou la présentateur (rice) à fiches de faire intervenir un <> après chaque témoignage, tout concourt à ça: dire qu’être hétéro, c’est mieux, que le monde d’aujourd’hui est ce qu’il est grâce à eux. Parce que sans doute, ils le trouvent formidable, ce monde-là, ou l’on commet des attentats pour que des enfants d’une autre religion ne marchent pas sur un trottoir? C’est ça, le modèle hétérosexuel, le Moyen-Âge qui revient et tout le monde qui trouve ça bien? Alors non merci. Bien entendu, toutes ces remarques homophobes et racistes ne les empêches pas d’aller baiser sur des parkings ou dans les bois. Ils sont blond décoloré, ultra-folles, pleins de bagouses ou déguisés en machos plein de poils. Ils se fond enculer comme des brutes sur une banquette arrière. Et le lendemain, au bureau, confirment à leur collègues cette phrase débile: c’est sur, deux hommes entre eux, c’est pas naturel. Des claques ou une giclée de plomb?   

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

Gay dire ou pas dire?

Posté par nicolas le 9 décembre 2008

1. Faut-il le faire ?

Ça dépend de chacun, de son évolution personnelle, de sa propre acceptation mais aussi de son environnement. Le premier but du  » coming out  » est de se faire du bien alors chacun fait comme il le sent.
Il faut se sentir capable d’affronter les autres et leurs réactions, moqueuses, brutales, parfois violentes mais souvent interrogatives. Il faut être préparé à ça, avoir conscience du choc que ça peut représenter. Comment sont ils ? Plutôt tolérants ou rigides ? Mais aussi qui sont-ils par rapport à vous ? On ne se positionne toujours pas de la même façon face à ses amis ou à sa famille.
Il faut aussi être un peu pragmatique et prendre en compte son niveau d’autonomie. Ce n’est pas la même chose de vivre chez ses parents, de dépendre d’eux, ou d’être indépendant et pouvoir mettre un peu de distance si la réaction est négative.

2. Révéler son homosexualité : une démarche difficile

Choisir de révéler son homosexualité c’est une démarche difficile, pour tous et quel que soit son âge Il y a donc lieu de vérifier sa motivation.
Révéler cette orientation sexuelle permet de mettre les choses au clair entre soi et les autres, d’en finir avec les questions et les réponses évasives, de faire taire les rumeurs. C’est aussi se délivrer d’un secret perturbant les relations aux autres.

Enfin, faire son  » coming out  » (expression américaine qui signifie le fait d’assumer son homosexualité dans la sphère publique et privée) parler vrai, dire ce que l’on est, ce que l’on aime s’inscrit dans une démarche d’acceptation personnelle qui prend souvent des années.

C’est un moment de vérité …pas toujours facile… Cela demande de s’y préparer un peu…

3. En parler à ses copains

C’est souvent la première étape. Quand on est prêt à s’assumer en public et avant d’affronter la famille, le dire aux amis est plus facile, on leur prête la même tolérance, la même ouverture d’esprit qu’à soi. Cela permet aussi de s’exercer à mettre des mots, à faire face aux questions, aux réactions, à expliquer ce que l’on vit et ce que l’on ressent.

Même des amis peuvent être choqués, il faut s’y attendre et ça n’a rien d’étonnant. Ils peuvent avoir des réactions immédiates violentes, cela ne veut pas dire que par la suite ils ne l’accepteront pas.

L’annonce peut être intolérable et faire un tri dans les amis. Certains ne reviendront pas, la majorité d’entre eux continuera à vous apprécier tel que vous êtes. C’est la règle du jeu.
 
Le fait que le cercle d’amis soit au courant permet de se sentir soutenu, de s’assumer plus facilement.

Personne n’annonce son hétérosexualité, ça semble une évidence, c’est « comme ça ». Mais dire son homosexualité à quelqu’un c’est l’amener à se représenter sa propre sexualité, à y mettre une image, c’est l’obliger à s’imaginer ce que ça fait. Il faut accepter que ce ne soit pas simple, que ça puisse choquer et que ce ne soit pas seulement une histoire d’ouverture et de tolérance.

Publié dans Liens | 1 Commentaire »

Exhibez-vous

Posté par nicolas le 2 décembre 2008

Ad nauseam, chaque année, dans nos pays croulant sous le poids de la consommation effrénée, récidivent avec toujours un peu plus d’avance les fêtes de fin d’année. D’ailleurs, le glissement sémantique n’est pas fortuit. On dit aujourd’hui plus volontiers « fêtes de fin d’année » plutôt que Noël et Nouvel An. Peut-être parce que le sens qui était le leur initialement incontournable du consumérisme conquérant. Le père Noël a remplacé le petit jésus, et les cadeaux, autrefois réservés aux enfants, sont désormais le privilège de tous. Nous sommes tous supposés recevoir un cadeau enveloppé dans du papier criard en poussant de petits cris hypocrites (oh, il ne fallait pas..). Noussommes tous supposés en offrir en grevant considérablement notre maigre budget. Un grille-pain ou un humidificateur de cigare? C’est ce jour béni ou les familles, qu’elles existent vraiment ( c’est-a-dire lorsque l’amour qui les lie est réel) ou ne soient qu’assemblages artificiels de personnes, se réunissent, la larme à l’oeil devant la télé pour un spécial Lagaff ou autour d’un pauvre sapin déjà en train de crever sous un vulgaires déconations et enguirlandes. Souvent, trop souvent hélas, votre mari, amant, petit ami vous laisse tomber, « tu sais comme sont mes parents, chéri… »Quand au Nouvel An, dont la tradition remonte à beaucoup plus loin que Noël, c’est maintenant le prétexte à s’empiffrer de pseudo-nourritures hors de prix (encore une louche de fois gras?), à se manger jusqu’à plus soif, à se vautrer dans sa frange en espérant que la partie tourne vite à la partouze. Les lendemains sont souvent douloureux: migraines carabinées et porte-monnaie en berne. Et puis, il y a ceux qui redoutent plus que tout ces jours d’automne finissant ou les pitoyable guirlandes électriques municipales, installées déjà depuis deux mois, ne font qu’amplifier la tristesse et l’inhumanité des rues. Parce qu’ils n’ont pas de mari, d’amant, de petit ami, de copain à qui faire d’inutiles cadeaux. On leur enfoncerait la tète sous l’eau glacée que ce ne serait pas pire. C’est surtout à eux que nous pensons en cogitant à ce que internet peuvent offrir. C’est au coeur même de l’espoir, là ou les âmes esseulées tentent l’impossible, se rencontrer, même si ce n’est que pour baiser.

La tradition exige également que l’on fasse des voeux. Pour ma part je souhaite qu’il n’y ait plus la de haine, de guerre, d’intolérance, plus d’injustice, plus de pauvreté, plus de détresse jeté au coin des rue dispendieusement illuminées. Plus de sida. Et surtout, at last but not the least, plus de solitude affective. Quand on n’a personne à aimer et qui vous aime, on a rien.   

Publié dans Liens | 1 Commentaire »

 

SEXEGAYS.LE MUST DU SEXE GAY |
Amateurs de gros seins |
Jeunes et coquines |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Exhib Fetish MaxAlicia
| homogay
| Blog Gay