Pédé moyen

Posté par nicolas le 3 octobre 2008

Le 10 mai 1981, il y a un peu plus de trente ans, Mitterrand était élu président de la république, initiant ainsi la premiers alternative socialiste à vingt-trois ans de règne gaulliste. Avant 1981, et malgré l’exemple venu de New York en 1969 avec l’émeute du Stonewall, c’était encore pour le pédé moyen, la chape de plomb (limite plomb fondu dans le cul comme au temps « béni » de l’inquisition). Bien sur, et grâces leur soient rendues, de plus en plus d’intellectuels et de personnalités, gais ou non, s’engageaient en faveur; le mensuel Geai Pied, crée en 1978, n’en fut pas la plus mince contribution. Avant, dis-je, c’était encore l’opprobre, la honte, le fichage à la mondaine, les ratonnades de flics. Dans la vie, on faisait peur; au ciné, on faisait rire….

Le 18 mars 2001, l’un des premiers hommes politique ayant fait son « come-out », Bernard Delanoé, était maire de Paris, sans que les allusions nauséabondes de ses détracteurs n’aient pu influencer l’électorat. Rien ne s’est fait tout seul, et la responsabilité de l’évolution des mentalités n’est pas à mettre au crédit d’une communauté homosexuelle qui n’existe pas toujours pas, mais d’un ensemble d’individualités, hommes et femmes, qui ont su inlassablement oeuvrer pour imposer leur droit de vivre comme n’importe quel citoyen de ce pays. Ainsi, le Pacs, qui, aujourd’hui et pour la première fois, officialise notre existence dans la loi française, c’est à peu de personnes à qui nous le devons, dont l’infatigable Jean-Paul Pouliquen.

Le prix à payer fut et est encore lourd, quand le virus du sida a commencé à décimer nos rangs. Là encore, sans la courageuse initiative des mouvements associatifs homosexuels, comment aurions-nous pu pallier à la coupable inertie de la politique hétérocrate?

Dorénavant, nous voulons vivre en paix, et bénéficier de TOUS les droits bénéficient les hétérosexuels, et s’il y a bien un point crucial ou l’égalité achoppe, c’est bien le droit a l’adoption d’enfants par des couples homosexuels. Non, mesdames, non messieurs! Un enfant élévé par des gaisou lesbiennes ne deviendra pas ipso facto pédé ou goudou. Jusqu’à la preuve du contraire,, ce sont vous les, hétéros, qui nous avez conçus…Non mesdames, non messieurs! Un homosexuel n’a rien de commun avec un pédophile, et ce, malgré l’acharnement proprement diabolique d’une clique de haineux ou coïtent sans vergogne droite extrême et papisme qui voudrais bien faire l’amalgame dans l’influençable cervelle de M. et Mme Toulemonde.

Et merde encore une fois à tous ces crypto-agitateurs pédés fébriles qui considèrent qu’être pédé, c’est en soi être révolutionnaire, et qu’il faut refuser toute connotation hétérote, dont l’image meme  de la famille serait le repoussoir! C’est lorsque l’on combat pour l’égalité et la fraternité des gais et des lesbiennes veut vivre en paix, ouvertement, et élever ses mômes avec amour pour faire des adultes responsables, heureux et respectueux de la république!          

Laisser un commentaire

 

SEXEGAYS.LE MUST DU SEXE GAY |
Amateurs de gros seins |
Jeunes et coquines |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Exhib Fetish MaxAlicia
| homogay
| Blog Gay